A5

A5-01A5-02A5-02intA5-03intEn dépit de ce qu’a pu tragiquement occulter la catastrophe du troisième Reich, l’Allemagne a occupé une place prépondérante, souvent oubliée, dans l’histoire et l’origine de la typographie. C’est ce que semblent vouloir rappeler les éditions Lars Müller en lançant leur nouvelle collection dite A5, évidemment de format 148*210…
La série A5 qui est une coopération avec le Departement Design Labor Visuell de la Fachhochscule Düsseldorf revendique haut et fort la tradition fonctionnaliste allemande et ses accointances historiques avec le voisin à la neutralité germanophone.
Les premiers volumes s’intéressent à ce modernisme internationalisé et institutionnalisé de l’après-guerre qui semble un peu quitter les musicales abstractions « concrètes » des fondateurs du graphisme moderniste pour les séductions sexy de la rhétorique publicitaire marchande venue d’outre-Atlantique. Le numéro 1 (illustration 1) se consacre aux travaux d’Hans Hillmann (1925). Le 2 documente la collaboration entre le magazine Twen et l’éditeur Philips pour la création de couvertures de vinyls réalisées par Willy Fleckhaus (1923-1983) et inspirées du travail des glorieux aînés : Karl Gerstner et autres Max Bill (illustration 2 et 3). Le troisième propose de revenir sur la figure du créateur suisse Celestino Piatti (1922-2007) et ses créations pour le livre de poche allemand dtv (illustration 4).
À venir Rosmarie Tissi et Siegfried Odermatt, Lars Müller, Barbara Junod et Norm…

Merci à Catherine Guiral et Georges pour cette information…

digg-moi |

Transmettre





email-moi | imprime-moi