After MX

Vernissage ce soir à La Médiatine de l’exposition Monographies d’Artistes / Arts+08 avec Xavier Mary.

Xavier Mary, Open Donuts.

En art d’une manière générale et en sculpture en particulier, il est recommandé que le labeur ne soit pas rendu visible. Autrement dit, que l’énergie déployée pour le travail soit moindre que celle dégagée par le travail. Cette question énergétique, au cœur de nos sociétés contemporaines du capitalisme tardif, fait l’objet de spéculations scientifiques qui engagent tant notre autonomie vis-à-vis des hydrocarbures en voie de raréfaction que nos préoccupations en matière environnementales. Une des hypothèses est de dépasser la fission nucléaire pour atteindre sa fusion par confinement de plasma (phénomène actif au sein des étoiles), bien plus puissante et radicalement moins radioactive. C’est là qu’intervient le projet ITER – réacteur expérimental thermonucléaire international – mais dont la consommation énergétique dépasse de loin sa production. L’enjeu est de taille puisqu’à terme c’est d’en produire 25 fois plus, de quoi atteindre le seuil d’indépendance pour les pays occidentaux… « du soleil en bouteille » selon le slogan en cours.


Tokamak — Confinement magnétique du plasma pour l’étude de la production d’énergie par fusion nucléaire.Confinement magnétique du plasma en tokamak.

Cette notion de confinement de la matière énergétique au sein d’une structure toriqueOpen/Closed Donuts de Xavier Mary – engendre un choc perceptuel et phénoménologique que Fredric Jameson, en parlant d’architecture californienne, qualifie d’hyperespaces aux rémanences spectrales, avoisinant d’anciennes catégories de clôtures et de frontières cloisonnantes et structurantes, offrant l’illusion de quelques nouvelles et factices libération et interaction spatiales. Sorte de cauchemar virtuel dans lequel la fragmentation psychique est élevée à une puissance qualitativement nouvelle.*
Le confinement, la sécurisation, les enceintes, les murs anti-bruit et les pylônes d’éclairage autoroutiers, constituent les matières tant sculpturales que symboliques, de l’ossature à l’habillage, des œuvres de Xavier Mary.
Autant d’éléments que l’on rencontre en marge, en retrait de nos circuits ordinaires ou, au contraire, qui les balisent sans que nous nous en apercevions.
Ses œuvres sont des quartiers de haute sécurité reliées entre elles par d’autres en cloisons anti-bruit qui y mènent. Non-lieux par excellence des identités individuelles ou de sites géographiques, mais lieux à hauts risques de collusions mentales et physiques potentielles. Œuvres sous tension quant à leur présence mais aussi quant à leur réalité. Elles sont pourtant ancrées dans un réel référencé, le plus souvent d’ordre architectural ou de lieux situés : une verrière Horta, une fortification Vauban, le Pentagone ou Fleury-Mérogis – augmentation sensible du volume paranoïaque – dont il reprend la structure ou le site. Mais à peine cette référence est-elle usitée qu’elle s’use aussitôt pour se déplacer vers une procédure strictement sculpturale de déconstruction et atteindre une tautologie modulaire auto-immune**.

Closed Donuts

CrossOver

C’est une procédure en retournement qui revient à l’architecture par ses modes de conception et de représentation qui permet à Xavier Mary de s’en tenir à une ossature, un assemblage de structures répétitives ou la réalisation d’un hyperespace tout en développant son champ sémantique propre.
Chaque sculpture compose une unité complexe au sens dialogique théorisé par Edgar Morin pour exprimer la fusion (c’est-à-dire à la fois complémentaire, concurrente et antagoniste) de deux – voire plusieurs – logiques ou principes sans que la dualité se perde ou s’évanouisse dans cette unité. Cette dialogique permet à Xavier Mary d’user des porosités de logiques différentes – musicales, urbaines, architecturales, etc. – au sein de dispositifs structurels unifiés qui n’absorbent pas leurs identités ou leur originalité propre. Les antagonismes demeurent et sont constitutifs de l’œuvre comme entité complexe. En cela, elles nous aident à penser la complexité du réel.

R.H.

* Fredric Jameson, « Equivalents spatiaux dans le Système. Monde », in « Le Postmodernisme », p. 183, Ed Beaux-Arts de Paris, 2007
** Hyperactivité du système immunitaire.

digg-moi |

Transmettre





email-moi | imprime-moi