Critique

FT_L_0_bdFT_L_3_bdFT_NOGENT_7_BDFT_NOGENT_5_BDFT_NOGENT_4_BDFT_NOGENT_2_BDFT_NOGENT_1_BDFT_NOGENT_3_BDFT_NOGENT_6_BDFT_NOGENT_8_BDFrederic Teschner met le texte critique et l’objet livre au centre de ses dernières manifestations auto-réflexives.

Dans son exposition « Le secret des anneaux de Saturne » à la Maison d’Art Bernard Antonioz de Nogent-sur-Marne, sous le commissariat d’Étienne Bernard (illustrations 3 à 10), il exploite la présence mystérieuse et habitée d’une bibliothèque, à l’étage, pour créer une scénographie où l’exposition de son travail se mêle de toute une réflexion critique sur le graphisme, associant contributions choisies de graphistes, d’artistes ou de théoriciens et morceaux glanés dans le fonds de la bibliothèque.

Le design graphique est-il un outil critique ? Qu’est-ce qu’une pratique graphique contemporaine ? Le design graphique peut-il s’affranchir de la commande ?
Autant de questionnements qui situent le travail de Frederic Teschner dans la filiation de ce que j’ai pu appeler une école de Paris du graphisme dans le sillage de Grapus. Une école de la responsabilité citoyenne, visuelle et politique, d’un graphiste auteur qui puise dans l’authenticité expérimentale de son langage très imagé, les moyens d’une rénovation des signes nécessaires de la cité.
Mais aussi l’évolution dans les figures nécessaires du graphisme, ce genre mineur en mal de reconnaissance, de la figure tutellaire du peintre à celle de l’écrivain, fut-il public. Un nouvel attrait proprement critique pour le texte et l’édition en tant que lieux de l’expression de la pensée qui, en l’occurrence, saurait définir un point de vue sur les responsabilités et les moyens du graphisme.

Questions définitoires, questions statutaires, questions d’autorité peut-être pas si débattues dans notre bel hexagone et qui donnent leur titre à la première monographie du graphiste à paraître chez B 42…

À Lisbonne, à l’invitation du festival Experimenta Design, Frédéric Teschner a récemment également proposé une installation (illustrations 1 et 2), en collaboration avec Pierre Jorge Gonzalez, autour d’un texte commandé à votre serviteur sur la question du graphisme comme outil critique.
Sous une série de posters réflexifs, imprimés en encrier, sur la face dos bleu, un ensemble de livrets proposait aux passants — comme autant de pierres à l’édifice critique du graphisme, comme ces pierres calculi à l’origine des gravures expressives et mémorielles, autre nom graphique de l’écriture — le petit texte traduit en anglais et en portugais…

digg-moi |

Transmettre





email-moi | imprime-moi