Double mixte 1

FLY2-1gifa(3)Exposer le graphisme peut ne pas aller de soi. Le graphisme est la traduction : la médiation, déjà, d’un texte de commande. L’exposition de graphisme est donc en quelque sorte la médiation d’une médiation…
Le principe du projet Double Mixte, projet d’exposition(s) de graphisme à la galerie Arko, est d’assumer cet effet de mise en abyme en invitant un graphiste à choisir un tiers pour construire l’exposition autour d’une médiation.
La première édition de Double Mixte présentera, du 22 janvier au 18 mars 2011, les productions nées de l’invitation adressée par Book Art & Texts éditions à Benoît-Marie Moriceau.

A travers diverses interventions, qui s’étendent souvent au delà des limites de l’espace d’exposition et dont l’échelle s’avère extensible, Benoît-Marie Moriceau réalise un travail qui questionne la spécificité du site au regard de l’histoire de l’installation. Cherchant tout à la fois à perturber et à révéler le lieu qu’il investit, ces projets invitent à expérimenter un espace ou une situation.
BAT (Books, Art & Texts) est une structure d’édition regroupant des historiens de l’art, des critiques et des graphistes. Ses publications concernent l’art et à la culture artistique du XXe et du XXIe siècle tout en résultant d’une réflexion sur les formes et les moyens possibles de l’édition à l’heure actuelle.

En 2008, Benoît-Marie Moriceau réalise la première occurrence de sa pièce Electroshield, ensemble de sacs de sable recouverts d’une peinture noire qui entrave la propagation des radiations électromaniétiques.
Comme pour nombre de ses pièces, cette œuvre se base sur une phase de recherche de documents iconographiques. Ainsi, pour Electroshield, Benoît-Marie Moriceau a-t-il constitué une base d’archive de plusieurs centaines de clichés documentant les différentes utilisations de ces sacs de sable : de la protection des bâtiments patrimoniaux pendant les Première et Seconde Guerres Mondiales à la construction d’abris par l’armée américaine pendant les guerres au Moyen-Orient en passant par la constitution de barricades au cours de guerres civiles et par les travaux d’endiguement lors de catastrophes naturelles.
Réactivée à l’occasion de plusieurs expositions et alors adaptée à l’architecture de chaque nouveau lieu de monstration, la pièce occulte massivement une vitrine, un pan de mur, ou s’impose comme un volume monolithique. Cependant, il ne s’agit pas ici d’en produire une nouvelle variation, mais de chercher à faire vivre la pièce à travers ses documents de recherche.

Tirant partie de la malléabilité paradoxale de l’œuvre et travaillant pour l’occasion en collaboration avec BAT éditions, ce sont tout autant un protocole de production éditorial et un mode d’apparition voué à une existence éphémère qui permettront de lire ces documents et d’actualiser la pièce dans une nouvelle forme. En rendant visible certaines des sources de l’œuvre et en rejouant sa variabilité d’adaptation, Electroshield se matérialisera ici sous l’espèce d’une édition travaillée selon l’idée d’une économie de moyen qui caractérise à la fois le mode d’impression issu des technologies de bureau de BAT éditions et ce type de constructions réalisées dans des situations d’urgence.

Vernissage le samedi 22 janvier à 18h à la galerie suivi d’une soirée électro Double Mixte Party au Café Charbon à partir de 21h avec Xerak, DJ Pute Acier, Alain Rodriguez, Alto Clark, DJ Daftun, Paulus P & Shyler, Pif und Herr Cul.

Une co-production Arko / Parc Saint Léger – Hors les murs.
Des flyers réalisés par Sacha Léopold et Thibaut Robin en dialogue double et mixte avec Kevin Bray, Thomas Bouville, Adrien Borderie et Clara Emo-Dambry, étudiants à l’Ésaab.

digg-moi |

Transmettre





email-moi | imprime-moi

1 commentaire pour ″Double mixte 1″

  • « Erick G. »
    le 22 décembre 2010 a 14:41

    -

    _