Ductus

Picture-1secocguteinsmartine_mathijsen_catalogusmartine_mathijsen_dhub2

Si, notre âge digital voit se rencontrer les expressions à priori contradictoires du doigt et du digit numérique, c’est au travers de la médiation intellectuelle et physiologique de la manipulation du clavier, du filtre de l’interface de l’écran tactile… C’est-à-dire qu’on écrit moins manuellement. Qu’on reste à distance physique et en partie conceptuelle d’un code peut être plus difficile à altérer, à faire évoluer. On éprouve moins le glyphe. Si on écrit toujours, on fait moins l’expérience de l’inscription.
La performance du temps long de la constitution du signe cursif, le mouvement des caractères plus ou moins calligraphiques marqués par le ductus, la singularité des variantes libres de chaque graphie et de chaque expérience d’écriture semblent en tous cas se faire désirer.

Illustrations
Kees de Klein, prospectus 2010
Stefan Schaefer, subcultural capital of europe 2010, détail, 2010
Martine Mathijsen, Eindexamen catalogus ArtEZ Arnhem 2008 – 2009, 2009 et Disseny hub Barcelona, détail, 2009
Pilot Hand writing

digg-moi |

Transmettre





email-moi | imprime-moi

2 commentaires pour ″Ductus″

  • le 25 juin 2010 a 9:53

    -

    Pierre Marchand d’Open Source Publishing développe en ce moment un système de scan/production de typographies manuscrites avec plusieurs possibilités de dessin pour chaque glyphe. Ceci afin d’obtenir une écriture moins automatique et plus naturelle. Il a créé ce logiciel pour un auteur de BD lassé de tout écrire à la main, mais voulant garder un côté « humain » dans ses phylactères.
    http://oep-h.com/fonzie/

  • « rb »
    le 25 juin 2010 a 10:11

    -

    Epic Type, ou les glyphes d’une image, c’est un projet personnel d’entrainement et d’expérimentation au dessin typographique (sous Inkscape). Le but est de mettre en scène des caractères singuliers et orphelins et de leurs donner un contexte.
    http://epictype.tumblr.com/