Hermétique

unreadableUnreadable wrightings of unknown people, l’un dernier projets drôlatiques et n’existant qu’à l’état de déclaration d’intention ou de projet potentiel sur l’espace du web, par Rasmus Emanuel Svensson, nous rappelle à la double figure d’Hermès, comme tous les dieux de l’écriture : messager des dieux.
C’est à dire à l’herméneutique, art de l’interprétation, de la traduction, du partage du sensible, et à l’hermétique, l’absence de sens ou plutôt, ce qui échappe, résiste. L’art de cet autre Hermès trismégiste : Toth, cet étranger égyptien. L’extérieur, la langue inconnue, barbare, qui bégaie. Ce qui n’est pas com-pris, pas encore conquis. L’inintelligible qui n’est pas le rien.
Cet hermétisme qui rejoint peut-être la définition de l’information pure, in-reconnaissable car dénuée de tout repère, de toute redondance, de tout élément de connaissance préalable.

digg-moi |

Transmettre





email-moi | imprime-moi