La pratique du papier

pratpap0pratpap01pratpap02pratpap03pratpap04pratpap05pratpap06BGBG4BG3pratpap2pratpap3pratpap4pratpap5stbridestbride1stbride3stbride4stbride5stbride6« Le XIXe siècle a découvert un espace d’imagination dont l’âge précédent n’avait sans doute pas soupçonné la puissance. Ce lieu nouveau des fantasmes ce n’est plus la nuit, le sommeil de la raison, le vide incertain ouvert devant le désir. C’est au contraire la veille, l’attention inlassable, le zèle érudit, l’attention aux aguets. On ne porte plus le fantastique dans son cœur. On ne l’attend pas non plus des incongruités de la nature. On le puise à l’exactitude du savoir. Sa richesse est en attente dans le document. L’imaginaire ne se constitue pas contre le réel pour le nier ou le compenser. Il s’étend entre les signes, de livre à livre, dans l’interstice des redites et des commentaires. Il naît et se forme dans l’entre deux des textes. C’est un phénomène de bibliothèque. »

Michel Foucault, La bibliothèque fantastique, 1967
(belle année)

illustrations :
— de 15 à 20, Adam Cheltsov, Jackson Lam, Jérôme Rigaud et abäke, imprimé sur risograph, Hato Press, Central Saint Martin, à l’occasion de la neuvième Annual friends of St Bride Conference, 28 Septembre 2010
merci à Camille
— de 1 à 14, Bibliothèque générale (Alexandru Balgiu, Jean-Marie Courant, Katie Dallinger, Marie Proyart avec Fabrice Mabime) La pratique du papier, une première forme publiée en juin 2011, une deuxième forme et une deuxième forme bis publiées à l’occasion du Salon Light #8 en octobre 2011

digg-moi |

Transmettre





email-moi | imprime-moi