Le savoir du peuple

Antoine Bertaudière vient d’obtenir son diplôme supérieur avec mention en s’intéressant aux questions du multiculturel et du multipolaire, bref à une approche positive de cette notion de folklore, ce « savoir du peuple » qui fut si longtemps méprisé par la pensée moderne de l’universel et de la table rase. Plus d’images sur Méthode Bernadette

digg-moi |

Transmettre





email-moi | imprime-moi

10 commentaires pour ″Le savoir du peuple″

  • « Seb »
    le 29 juin 2009 a 19:21

    -

    Il n’est pas moderne Picasso?

  • « Thierry »
    le 29 juin 2009 a 21:25

    -

    On ne va pas recommencer avec la scène primitive effectivement radicale au deux sens du terme, originale et originelle, du modernisme et par exemple ibère et africaine en ce qui concerne notre bon vieux maître étalon. :)
    Je veux parler de cette approche sous-culturelle, exotique, plus ou moins coupable du folklore. Car le folklore désigne aussi la culture rejetée par le pouvoir, la culture in-officielle, la contre culture, la, les cultures marginales, inacceptables, étrangères, étranges, inactuelles…

  • « Seb »
    le 30 juin 2009 a 0:25

    -

    Ah, c’est une forme d’orientalisme débridé, décomplexé ? Comme Slav & Tatars avec le « post-colonial/post-cold war » esthétique.

    http://www.slavsandtatars.com

  • « Thierry »
    le 30 juin 2009 a 11:27

    -

    Je veux parler d’un moment post quelque chose (colonial, fordiste, industriel, guerre froide…) où la question des hiérarchies consenties de l’art et de la culture sont remises en cause. Un moment qui autorise de s’intéresser à ce qui était jusque là déprécié : la sous-culture, l’exotisme coupable car toujours plus ou moins colonialiste…
    Il y eut par exemple l’importante exposition Les magiciens de la terre, en 1989, qui voulait décentrer les normes exclusivement occidentales de l’art.
    Cela concernerait aujourd’hui, entre autres, Slav & Tatars, Tunctunctunc, Bidoun, 21st-maroon-colony, Jeremy Deller et Alan Kane et leur Folk archive mais aussi Zarka ou Lamouroux qui s’intéressent à la culture skate.
    On a beaucoup appelé ce moment post modernité dans un sens où il accusait une certaine rupture d’avec l’âge moderne universaliste et totalisant. Rick Poynor a soutenu que cette nouvelle culture était celle de l’impur, du pluralisme, de l’éclectique…
    J’espère être un peu plus clair. :)

  • « Seb »
    le 30 juin 2009 a 12:19

    -

    très clair. merci

  • « Seb »
    le 30 juin 2009 a 12:42

    -

    un blog qui me passionne

    http://belog.jigaram.com/

  • « thierry »
    le 30 juin 2009 a 13:58

    -

    je suis bien d’accord…
    http://www.salutpublic.be/2ou3choses/a-decouvrir/4900
    ;)

  • « Doudou Galak »
    le 7 juillet 2009 a 18:34

    -

    Antoine, nouveau « zoulou blanc » en somme.
    http://www.youtube.com/watch?v=wUX3AK6wRzM

  • « Thierry »
    le 8 juillet 2009 a 11:00

    -

    Anthony Clegg, ça lui va bien en effet…
    :)

  • le 8 juillet 2009 a 17:47

    -

    Jah love !