The Home Collection 08/09


Dans son article Design et Crime, Hal Foster constate que, par une ruse perverse de l’histoire, le projet moderniste de réconciliation de l’art et de la vie s’accomplit « non en suivant les ambitions émancipatrices de l’avant garde, mais en obéissant aux injonctions spectaculaires de l’industrie culturelle ».
On sait la maison Vitra friande de miser, comme ses consœurs de l’industrie du luxe et de l’immatériel, sur l’audace des architectes et des designers, fussent-ils graphiques, pour renforcer son territoire identitaire, son « capital de marque ».
Évidemment, la politique d’identité graphique de cette maison, confiée à Cornell Windlin, n’échappe pas à cet impératif de distinction éclairée du marketing culturel. Mais il me semble que ce cas d’espèce, de si nombreuses fois célébré et primé, est effectivement une réussite exemplaire qui conserve quelque chose de l’inattendu, de la fraîcheur et de la force du champ de l’art, loin des stratégies prévisibles du « système de la mode ».
J’en veux pour preuve le tout dernier catalogue, The Home Collection, où Cornel Windlin, que j’ai déjà pu qualifier de maniériste, propose toujours son travail de subversion distanciée des codes, mais de manière légère et drôle, presque farceuse. Il enfile à nouveau le costume de chef d’orchestre des éditions précédentes en confiant les cahiers aux papiers changeants de ce catalogue commercial « élevé à l’intérêt et à l’ambition d’un livre », comme l’a dit Rick Poynor, à de nombreux collaborateurs photographes, artistes et illustrateurs. Impertinence pertinente qui rejette la mise à plat de la présentation de la collection dans la partie congrue et presque dissimulée de l’ouvrage. Mosaïque de points de vue et de discours qui dessinent le portrait subjectif et pluriel d’une collection historique et vivante, capable de rendre, pour paraphraser Filiou, la vie plus intéressante que l’art, la culture ou le design…

De haut en bas : couverture, reliure avec seconde illustration de Dylan Martorell, cahier de photographies vécues d’Isabel Truniger, cahier monochrome sur bouffant ocre de photographies industrielles backstage de Tobias Madörin, cahier d’incroyables digressions sur le thème du mobilier arty d’Erik Steinbrecher, cahier récréatif désopilant de jeux et de blagues (concernés, de près ou de loin par le mobilier Vitra) par Samuel Nyholm dit Sany, cahier documentaire monochrome de reproductions d’articles parus dans des magazines de mode et de décoration présentant du mobilier Vitra, cahier drolatique présentant la jeune collection sous forme de coloriages enfantins par Margit Cosper.

digg-moi |

Transmettre





email-moi | imprime-moi