publie par Thierry|

Livre à nous

livravouslivravous1livravous2livravous3Fanette mellier poursuit sa collaboration avec la ville de Gentilly dans son amour du livre, de la couleur et d’un graphisme qui sache « engager » la lisibilité sociale de ses contenus d’abord dans la créativité émancipatrice de ses formes et de ses procès. L’opération Livre à vous que conduit Fanette avec ses amis Betty Bone pour l’écriture et Grégoire Romanet pour la menuiserie et la scénographie, propose aux habitants de Gentilly de suivre par étapes l’émergence d’une sorte de livre interactif.
En tous cas d’un livre ouvert à ses publics. D’abord parce que son fonctionnement par stratification complexe d’information autorise et favorise sa manipulation et sa réappropriation par les gentilléens. Ensuite parce que Les planches d’impression recto/verso seront exposées à chaque « état » de leur impression dans des présentoirs conçus spécifiquement et placés dans des lieux publics de la ville. De septembre 2009 à juin 2010, chaque mois des neufs de la gestation de l’ouvrage, sera imprimé une partie du livre en sérigraphie dans une couleur différente qui sera livrée à la collaboration des habitants de Gentilly.
À l’occasion du lancement du projet, une exposition du travail de Fanette Mellier occupera le Service culturel de Gentilly 58/60 avenue Raspail 94 250 Gentilly, de septembre à novembre 2009.

digg moi |

Transmettre





email-moi | imprime moi
publie par Thierry|

Objects in the mirror are closer than they appear #4

objectsinthemirrorobjectsinthemorror2walden___vegas_webObjects in the mirror are closer than they appear est la mention sécuritaire gravée, aux États Unis, sur les rétroviseurs des voitures. Objects in the mirror are closer than they appear est aussi un projet mené par Antoine Marchand, Etienne Bernard et Jean-Marc Ballée : une expérience qui s’apparente à une entreprise de libération ou d’altération des espaces de la communication visuelle. Après avoir fait d’une affiche 120*176, un support d’exposition pour leur deux premières éditions. Après avoir déroulé leur questionnement des pouvoirs de l’image sur douze pages du N°48 de l’hiver 2008 du magazine 02 par une sorte d’odyssée graphique à la fois fascinée et critique dans les paysages de Los Angeles (illustrations 1 et 2). Une mégalopole mythique posée comme « métonymie de la communication de masse » mais aussi comme territoire possible de résistance, rappelant que la Calarts « mythique école d’art établie par Walt Disney au début des années 60, à Valencia, [si elle] ambitionnait au départ de former les futurs illustrateurs de ses films d’animation » finit par accoucher de Mike Kelley et de Jim Shaw !
Le quatrième moment du projet prend maintenant la forme d’une exposition présentée, du 10 septembre au 31 octobre 2009 à la fondation nationale des arts graphiques et plastiques. Elle poursuit son parcours plus ou moins initiatique des horizons américains du branding en tentant d’« appréhender l’espace du lieu d’art comme un espace potentiellement graphique » avec les collaborations de A Constructed World, Jean-Marc Ballée, Justin Beal, Jon Campbell, Tacita Dean, Peter Friedl, Cyprien Gaillard, Peter Goin, goldiechiari, Dan Graham, Mickael Heizer, Eva Jospin, Paola Pivi, Sébastien Pluot, Richard Prince, David Renaud, Yan Sérandour, Jason Simon, Madeleine Smith-Champion et THE DOR.

digg moi |

Transmettre





email-moi | imprime moi
publie par Thierry|

Arko

Mardi 8 Septembre, présentation et inauguration de la nouvelle identité visuelle de la petite galerie neversoise Arko par ses auteurs Muriel Issard et François Havegeer. À partir de 18h30, 3 place Mossé, Nevers, Bourgogne, France.

digg moi |

Transmettre





email-moi | imprime moi
publie par Thierry|

Celebrate Holidays

Une image de Sean Kerr pour souhaiter à tous d’excellents barbecues, siestes, randonnées, baignades, stages, jobs et autres vacances d’été…

digg moi |

Transmettre





email-moi | imprime moi
publie par Thierry|

Mathias Schweizer

Selon Donald Woods Winnicott, le phénomène transitionnel désigne cet état d’indistinction de la petite enfance occidentale, où l’enfant ne perçoit pas la structure des êtres et les limites du monde, où le réel s’invente par effet désirant. Le très jeune enfant ne se distingue pas de sa mère et de ce sein qui le nourrit et apparaît magiquement au moindre de ses pleurs. Tout peut, dès lors, être dans tout (et inversement). Érotisme oral, plaisir anal, angoisse des besoins physiologiques, main, bouche… Tout, dès lors, peut être régi par l’omnipotence ambigüe du principe de plaisir.
Le principe transitionnel me paraît pouvoir éclairer en partie l’extraordinaire travail régressif, pop et transgressif, toujours ambivalent et retors, d’élargissement de la pratique graphique mené par Mathias Schweizer, actuellement exposé à l’espace d’art contemporain le Portique, au Havre sous le titre délicat Malamerde (illustrations 1 à 5) ainsi qu’à l’espace Manystuff room des Nuits Sonores à Lyon (illustrations 6 et 7). Sans compter l’influence de l’esthétique californienne critique qu’on a pu qualifier d’esthétique de l’abjection. Cette esthétique limite d’un Paul Mac Carthy ou encore de Mike Kelley, cet ancien élève indigne de la Cal Arts, initialement créée par Walt Disney pour alimenter ses studios…

digg moi |

Transmettre





email-moi | imprime moi
publie par Thierry|

Pour un avenir au futur

Pour un avenir au futur est le titre de cette merveilleuse et retorse affiche de 1991 de l’artiste suisse Thomas Hirschhorn que j’ai découverte dans l’exposition rétrospective du fonds d’affiches plutôt faites en France que « françaises » de Chaumont graphisme in France. Un avenir au futur, c’est vraiment ce que je souhaite à un festival cette année nostalgique, introspectif et rétrospectif et où l’on pouvait tout de même encore découvrir (en tous cas en ce qui me concerne) Remo Caminada, Anna Naumova du collectif russe Ostengruppe, les excellents Nina Hug et Stephan Eberlein, et pas mal de graphistes asiatiques avec notamment le travail très plasticien de Chen Pingbo. Un festival mémoriel soutenu par un très beau catalogue forcément historique signé Wintje Van Rooijen & Pierre Péronnet.

digg moi |

Transmettre





email-moi | imprime moi
publie par Thierry|

Chaumont

Deux posters de Masayuki Terashima qui ont obtenu le 3e prix du Festival international de l’affiche et du graphisme de Chaumont l’an dernier pour annoncer la 20e édition du festival ce week end. Vingtième qui marquera vraisemblablement la fin d’une époque avec le départ de l’équipe de direction grapusienne historique. Vingt ans, l’âge de raison ou l’âge de l’abandon des idéaux et des aventures de jeunesse…

digg moi |

Transmettre





email-moi | imprime moi
publie par Thierry|

Au pays

Samedi 16 mai à 11h30, sera Inaugurée la commande publique de la figure de l’art conceptuel, Lawrence Weiner, Au pays, à l’Abbaye de Corbigny, Nièvre, Bourgogne, France.
Tout au long de l’année, le pôle image de l’Ésaab a activement participé à la médiation culturelle de cette œuvre en partenariat avec la Direction régionale des affaires culturelles de Bourgogne et le Centre d’art du Parc Saint Léger.
Une exposition présentera, du 16 au 31 mai, au sein de l’abbaye, de nombreuses réalisations éditoriales des étudiants de l’Ésaab couvrant l’événement, sans oublier le dossier de presse réalisé par François Havegeer (illustration) ou le journal de la commande réalisé par Coline Sunier.

digg moi |

Transmettre





email-moi | imprime moi
publie par Thierry|

Pâques

Le lapin ensablé et ensoleillé de Mikroshow, promesse de chaleurs estivales, pour vous rappeler le festival de mode et de photographie d’Hyères et vous souhaiter d’excellentes vacances de printemps…

digg moi |

Transmettre





email-moi | imprime moi
publie par Thierry|

Livre sculptural

Par sa critique de la réification, le moment conceptuel qui taraude tant les esprits en ces temps de « rétro-futur », peut être par nostalgie ou par invocation de l’esprit révolutionnaire et libertaire qui le portait, a amené le graphisme et singulièrement le livre dans le champ de l’art.
En 1966, Mel Bochner exposait des dessins « pas forcément artistiques » dans des classeurs plutôt qu’accrochés sur les murs. Sieth Siegelaub inversait l’ordre des informations « primaires » et « secondaires » et déclarait que le catalogue de la fameuse exposition January-5-31, 1969, réunissant Robert Barry, Douglas Hueber, Joseph Kosuth et Lawrence Weiner, « primait » sur l’exposition devenue « acolyte ». Le travail critique du collectif Art & Language devenait de l’art en se diffusant au travers du magazine-revue Art-Language. Avec Twentysix Gasoline Stations d’Edward Ruscha et Pense bête de Marcel Broodthaers, le livre d’artiste se dégageait de la tradition bibliophilique et de l’asservissement transparent au texte.
De nombreuses expériences ont depuis été menées pour confronter énergétiquement les deux espaces de médiation que sont le graphisme et l’espace d’exposition. Au delà de l’exposition de graphisme dans l’espace réservé jusque là à l’art (les M/M à Beaubourg, Peter Bilak et son Graphic Design in the White Cube…), on a pu voir des affiches, des journaux ou des magazines se poser en tant qu’espace d’exposition décalés, différés (Objects in the mirror are closer than they appear #3 dans le magazine 02 n°48…). On a pu voir des expositions de photographies au travers de leur médiatisation magazine (Pierre Leguillon et l’exposition Diane Arbus : Rétrospective imprimée, 1960-1971). Mais on a aussi beaucoup vu, depuis les années 80, les matières du graphisme et notamment le livre, ou plus récemment la ramette de papier, investir le champ de l’art ou investis par lui.
Ainsi, le les matières graphiques deviennent-elles sculpture (Livre-objet, Bookobject, Book-like object, Book sculpture) ou participent à des installations, articulant quelque peu leur caution conceptuelle en tant que contenus structurants à une présence manifeste et agissante, à l’heure ou la révolution numérique vient relayer l’âge de la « graphosphère » de l’imprimé.
De haut en bas :
Stefan Burger, Bohr problem, 2007
Sam Winston, Folded dictionary, 2004
Sacha Léopold, Sabotage, 2008
Margot Zanni, Terrasse, 2008
Marianne Vierö & Laurenz Brunner, Out of order, 2005
Hans Bernard, Paper sculpture, 2004 90×90x80cm, 750K
Anoukk Ruithof, Enclosed content chatting away in the color invisibility, installation de 4000 livres, 2009
Christof Migone, Millefeuille, 2006

digg moi |

Transmettre





email-moi | imprime moi