publie par Thierry|

La série c’est la différence




Sacha Léopold prépare à l’ésaab un diplôme de DSAA qui interroge le processus de production industrielle de l’image au travers de différentes stratégies restaurant d’une façon ou d’une autre l’unique ou dumoins la diversité dans la série. C’est un peu notre Gaetano Pesce du graphisme à nous !
Après avoir avec malice découpé un portrait de gueule cassée en quatre parties réalisant autant de quatrièmes de couverture de la revue ink et produit d’autres dispositifs qu’il dévoilera bientôt lors de sa soutenance, il vient tout récemment de mener un étonnant workshop « BAT », dédié aux acteurs de l’industrie graphique. Il s’agissait de laisser les ouvriers de l’affiche et du livre exercer leur créativité et leur expertise technique en investissant expérimentalement une affiche (impression et façonnage) au delà de leurs habitudes de conformité techniquement irréprochable, en explorant les champs du possible. Il s’agissait d’un peu donner la parole à ceux qui ne font d’ordinaire que de la relayer.

digg moi |

Transmettre





email-moi | imprime moi
publie par Thierry|

Think experimental, parution


Notre bon collectif ésaabien think experimental confirme sa notoriété au delà de la blogosphère avec six pages dans Lemon Poppy Seed/ Multitasking Creativity aux éditions Die Gestalten Verlag.

digg moi |

Transmettre





email-moi | imprime moi
publie par Thierry|

l’ésaab, sa vie son œuvre

En attendant qu’un blog dédié au pôle image de l’École Supérieure d’Arts Appliqués de Bourgogne ne voie le jour pour présenter le travail qui y est entrepris depuis une dizaine d’années par les étudiants et l’équipe pédagogique, un rapide tour d’horizon de productions récentes.

Une double page par Sacha Léopold du 581, premier numéro paru en juin 2007 de la revue expérimentale de l’école menée en autonomie par les étudiants sur un thème donné. ici Nevers, notre bonne préfecture bourguignonne…

Pour faire plaisir à Renaud, une double du 583 (ou plutôt cinq-cent-septante treize) paru tout récemment, contribution du studio PleaseLetMeDesign en workshop à l’école en 2007 justement dans le suivi artistique du 580 sur le thème du 2, du duel, du double…

Alphacolor fut un moment fort de cette année. Il s’agissait d’une exposition événementielle au centre d’art du Parc Saint Léger, des travaux de l’atelier expérimental mené par Fanette Mellier à l’école sur les relations entre typographie et couleur.


Antoine Bertaudière au travail à l’école.

Elle est chouette, Fanette.

Le travail typographique volumique, façon bijou irisé, de Florie Bichard.

À gauche le travail de Manuel Jouvin, au centre celui de Florie Bichard, au fond, celui d’Emmanuel Martinet.

La typographie nerveuse qui se rit des approches et des interlignages par François Havegeer.

Une typographie numérique se redessinant ligne par ligne (colorée) en temps direct par Jean-Philippe Gras.

Muriel Issard dédie cette installation typographique à son Tom Selleck favori.


L’événement s’est conclu par la Alphacolor party animée par le groove intelligent du label Rolax et les projections incroyables de Mathias Schweizer.

nombreux furent les rois et reines du dance floor. Les interessés se reconnaîtront…



quelques indiscrétions sur les diplômes de diplôme supérieur en cours.
Le football, diplôme d’image par Anthony Fabre
La mesure, diplôme d’objet par gwenael omnes.

digg moi |

Transmettre





email-moi | imprime moi